logo site

Appel à communication (journée d’étude)


Motifs du voyage et figures de voyageurs

Lieu : Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès (Maroc)

Echéances:


Date limite pour soumettre une proposition : samedi 1 février 2020
L'événement aura lieu à partir de : mercredi 27 mai 2020
Responsable scientifique:Mohamed LEHDAHDA



Journée d’étude

Organisée par L’Université Moulay Ismaïl

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines

Groupe de recherche Art Littérature

Formation doctorale:

Langue, Littérature, Médias, Education Sociétés

Meknès

DESCRIPTION:


Pendant les années soixante-dix, à l’aube du démantèlement des grands empires, la critique universitaire commence à porter un intérêt à l’écriture de voyage. Les ouvrages collectifs se substituent aux rares articles parus au début du siècle. Les recherches portent souvent sur des thématiques comme l’exotisme, l’altérité, l’ailleurs, etc., mais il n’en reste pas moins que certains aspects demeurent peu explorés. En effet, il semble intéressant d’aborder cette notion à l’aune de nouvelles perspectives qui se rapportent à des aspects bien précis comme la figure du voyageur (résident, touriste et national), les motifs de voyage, la réception, les raisons de son interruption.


Le voyage n’est jamais ce qu’il semble être. On ne saurait de toute évidence trouver un consensus général qui rapprocherait les aventuriers des auteurs, les auteurs des penseurs, et les penseurs des professionnels. A voyage même, on joint souvent le terme de séjour dont l’étymologie est «arrêt, retard». Il est ainsi aisé d’opposer la fixité du séjour à la mobilité du voyage, mais peut-être sans que cela ne soit tout à fait juste. D’ailleurs peut-on définir le voyage par le séjour? Sans le trajet, le voyage n’est qu’un séjour; sans séjour, le voyage n’est que course.


Tout dépend alors du motif, des circonstances et de la durée du voyage. Dans la pensée barthésienne, l’insaisissable mouvement du voyage remplace la notion de séjour. Le statut du résident est un statut flou de voyageur que Barthes situe entre le touriste et le citoyen. Le touriste, voyageur de passage, jouit d’une irresponsabilité éthique du moment où il se trouve dans une géographie neutre et inconnue. Dans «Pierre Loti: Aziyadé», Roland Barthes montre que le touriste reste «un national en voyage» qui garde toujours son sentiment d’appartenance à son pays d’origine malgré sa présence physique sur le territoire étranger, d’où l’absence de tout engagement éthique ou déontologique envers le pays d’accueil. Quant au résident, il n’a ni engagement ni responsabilité civile qu’elle soit d’ordre militaire ou politique. Ainsi, il reste un pur voyageur de nature immuable dans l’espace géographique mais mouvant dans un espace ethnique, culturel, social, historique, littéraire… Le statut du voyageur résident est de nature intermédiaire, il est à la fois un citoyen sans devoir et un voyageur sans déplacement. Le résident est certes un voyageur mais qui vit de manière circulaire et éternelle son propre désir répétitif de rester.


On se propose donc dans cette journée d’étude d’approcher les motifs du voyage et les figures de voyageurs à la lumière de ces axes:


  • Anciennes et nouvelles figures de voyageurs;
  • Voyage entre fixité et mobilité;
  • Voyage de tourisme et voyage de résidence;
  • Engagement et désengagements éthiques du voyageur;
  • Réception des voyages et récits de voyage;
  • Le voyage à l’ère numérique.


Les axes présentés sont à titre indicatif. D’autres suggestions thématiques sont sollicitées.



Calendrier de la journée d’étude


Les propositions de communication (250-300 mots), sont à envoyer au plus tard le 1er février 2020 accompagnées d’une notice biographique professionnelle à cette adresse email: journee.etude2020@gmail.com. Les réponses aux propositions retenues seront envoyées le 15 février 2020.


En vue de la publication dans un ouvrage collectif, veuillez envoyer le texte définitif de la communication au plus tard le 20 mai 2020. La journée d’étude se tiendra à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès (Maroc), le 27 mai 2020.



Inscription à la journée d’étude:


Les frais d’inscription à cette journée d’étude sont de:


100 euros (environ 1066 dirhams marocains) pour les participants d’Universités étrangères.


700 dirhams (environ 66 euros) pour les participants des Universités marocaines.


Ces frais couvriront l’hébergement, la restauration et la publication pour les contributeurs.



Comité scientifique:


Abdeljalil El KADIM, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Abdellah STITOU, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Claude COSTE, Université Cergy Pontoise, France


Fouad MEHDI, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Imad BELGHIT, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Jean-Jacques TATIN-GOURIER, Université de Tours, France


Karima ZIAMARI, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Lydie REKOW-FOND, IDBL-École des Beaux Arts de Digne-les Bains, France


Mohamed LEHDAHDA, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Natalia LARANJINHA, Centre de Recherche en Arts et communication, Université d'Algrave, Portugal.


Samira ETOUIL, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Zohra LHIOUI, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Comité d’organisation:


Ayman MESTAHI, Université Moulay Ismaïl et Université de Tours, Maroc-France


Fatima Zohra EL AKKARI, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Fatima Zohrae EL MOATACIME, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Hanae FILALI, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Hassan FATHI, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Khalil Ibrahim OUKHADA, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Mohssine FATHI, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Said OUCHARI, Université Moulay Ismaïl, Maroc


Soukaina BAÄLI, Université Moulay Ismaïl, Maroc



Partager sur:
partager sur facebook